Témoignages

JM :

« C’était une très bonne idée que de lancer cette nouvelle formule de munch « rencontre », plus décontractée, même si les débats sont intéressants. Un bar sympa, des rencontres et des discussions passionnantes, et même la surprise de retrouver un des convives le lendemain soir à une soirée entre amis. Quelle coïncidence. Alors peu importe la cuisson des pâtes, c’était une très bonne soirée à refaire sans hésiter ! »

Muriel :

 » Après avoir fait un nouvel accroc dans la couche d’ozone en tournant 50 minutes pour me garer j’ai rejoint le XXX où se passait le munch . Une soixantaine de personnes dinait, prenait un verre en discutant au bar, fumait dehors dans une ambiance très conviviale.
Premier constat étonnant : je ne connaissais personne. Ici une fréquentation plus jeune et plus hétérogène et même (très bonne surprise) quelques représentants de la communauté gay ! (le S /m français deviendrait-il pansexuel ?)
Second constat : un accueil personnalisé et de qualité. Les nouveaux venus sont mis à l’aise et intégrés du début à la fin de la soirée.
Troisième constat : la bonne tenue du débat (visiblement bien préparé) et la courtoisie des animateurs. A noter également le bon niveau des intervenants et le respect de la parole de l’autre (contrairement aux discussions à ras les pâquerettes sur Internet)
Je recommande donc les munches à tous ceux qui apprécient les bonnes soirées décontractées. « 

 

Martin :

 » J’étais un des nouveaux et je suis tellement heureux d’être allé à la soirée du mercredi pour faire mes premiers pas dans ma nouvelle identité !
Au début j’étais très nerveux (et aussi préjugé à cause de la proximité du Marais et sa clientèle), mais tout le monde était très sympathique et chaleureux. J’ai profité de chaque seconde du soir.
Martin « 

Magalie :

« Au Paris Munch, j’ai rencontré des personnes, qui, par leurs témoignages poignants, leurs expériences racontées avec beaucoup de sincérité, leurs questionnements, ont su me faire découvrir avec humour et simplicité leur univers qui, jusqu’alors, m’était inconnu.
Au Paris Munch, je me suis rappelé que malgré nos différences, il n’en reste pas moins des doutes, des craintes, de profondes réflexions sur soi-même, qui nous sont communes et nous rassemblent.
Au Paris Munch, loin des clichés et des stéréotypes, on parle, on discute, on n’est pas d’accord, on en rigole, on s’interroge. Une manière simple de rencontrer des personnes ouvertes et accueillantes qu’il serait dommage de ne pas vouloir mieux connaitre.
Merci à tous.

Magalie »

Xavier :

« Je tiens à faire part à tous les lecteurs se trouvant dans la même situation que moi il y a un an (c’est à dire débutant), que le fait de participer au PariS-Munch m’a grandement aidé à découvrir le monde du BDSM.  Grâce à la qualités des participants (toutes pratiques confondues), des discussions et de l’encadrement je suis passé Du statut de simple observateur à celui de participant actif.  Cela veut surtout dire que ces réunions m’ont permis de mieux comprendre mes goûts en matière de BDSM, de mieux assumer ces orientations qui sont trés souvent considérées comme des pathologies par les gens non initiés.
J’ai trouvé lors des réunions, des gens expérimentés qui ont pu répondre à mes questions, qui m’ont accèpté sans me juger, ce qui pour une personne en pleine découverte est rassurant.
Depuis un an que je participe aux PariS-Munch, j’ai rencontré des partenaires avec lesquelles je pratique de façon régulière le BDSM et je ne m’en sens que plus épanoui.
J’invite toutes les personnes ayant des doutes, des questions à poser ou ressentant le besoin de communiquer sur ce sujet, à ce joindre à ces réunions, ne serait que pour observer.  L’un des membres organisateurs nous dit toujours qu’ « observer c’est déjà participer ».
Pour tout ceux qui voudraient obtenir plus de détails sur mon expérience, je les invite à me contacter par email ou par l’intermédiaire de ce site.

Amicalement,

Xavier »