PariS-MuncH : Mode d’emploi

Aujourd’hui PariS-M c’est un large éventail d’activités de rencontre et d’échange (voir la rubrique programme du présent site) :

L’Apé-Rencontre, évenement informel axé « libre rencontre » autour d’un verre et de quelques grignotages, chaque premier vendredi du mois dans un bar du 11ème arrondissement.
Le Dîner Débat, chaque troisième mercredi du mois dans un restaurant du 11ème arrondissement, dîner durant lequel vous pourrez débattre sur un sujet défini et lié au BDSM.
Des ateliers pratiques régulièrement organisés pour découvrir, apprendre, essayer, en toute sécurité et sous les conseils éclairés et avisés de passionné(e)s différentes pratiques ou accessoires (fesses, fouet, trampling, latex, bondage, etc.);
– et toutes vos propres bonnes idées que nous serons ravis de découvrir, ainsi que de nouvelles animations à venir que vous découvrirez !

L’Apé-rencontre et le Dîner Débat, sont ouverts à tous et toutes, pas d’inscription préalable, ni d’adhésion obligatoire.

S’agissant des ateliers pratiques, seuls les adhérents de Paris-M peuvent y participer et une inscription préalable à l’atelier est obligatoire.  

L’association PariS-M accueille avec joie de nouveaux membres, évidemment majeurs à la date de leur adhésion.

1. Qui sont les participants ?

Ce sont des gens comme vous et moi – mais on pouvait s’y attendre. Ce sont surtout des gens… comme tout le monde !

Au PariS-MuncH vous croiserez des gens de tous horizons, de tous milieux, de tous âges, de tous sexes et genres, de toutes orientations sexuelles, des riches et des pauvres, des pratiquants très engagés et de « simples » curieux, des gens bien et parfois des gens moins bien. Une telle variété permet souvent (toujours ?) une grande richesse de réflexions et d’échanges.
L’équipe d’organisateurs est là pour vous accueillir, pour s’assurer que tout se passe bien, pour répondre à vos questions, trouver des gens pour y répondre, ou au moins se poser les mêmes que vous… et, parfois, gant de fer sur main de velours (ou l’inverse), réorienter les débats.
Naturellement, les mineurs sont priés d’attendre leur majorité pour venir nous rejoindre.

2. Quelle tenue porter ?

Le principe est qu’il n’y a pas de dress-code. Une tenue de ville correcte est tout à fait adaptée. Vous verrez beaucoup de tenues noires, certes, parce que les réflexes se prennent vite… Une tenue explicitement fetish ou BDSM n’est pas forcément une bonne idée : le PariS-MuncH se tient dans un restaurant ouvert à tous, et le but n’est pas de mettre le personnel et les autres clients mal à l’aise. Il n’est pas rare, cela dit, de remarquer de superbes talons aiguilles, un serre-taille en satin… Vous remarquerez peut-être que certains portent au cou un collier de cuir ou de métal : c’est généralement le signe qu’il s’agit d’une personne soumise et actuellement dans une relation -Dominant(e)-soumis(e). Naturellement, l’absence de collier ne permet pas de tirer de conclusion…

3. Confidentialité.

Le respect de l’intimité de chacun est fondamental. Certains parmi nous utilisent des pseudonymes ; certains n’ont aucune envie qu’on leur pose des questions personnelles sur leur métier ou leur vie de famille. Chacun tâche donc de respecter une certaine discrétion, au moins jusqu’à ce que des amitiés se nouent. Ne vous forcez pas à répondre à des questions qui vous mettent mal à l’aise.
Sentez-vous libre d’utiliser le nom qui vous convient, et évitez par exemple de communiquer une adresse e-mail de type MonVraiNom@MonEntreprise.com.

4. Un vocabulaire particulier.

Nous utilisons parfois des termes un peu obscurs, riches de nuances et de sous-entendus. Nous faisons un effort pour les expliciter, mais parfois, plongés dans une discussion animée, il nous arrive d’oublier. Il ne faut surtout pas hésiter à ouvrir de grands yeux interloqués – et à poser la question !

5. Comportement.

Nous sommes des gens comme les autres, et les PariS-MuncH se tiennent dans des lieux ouverts au public. Si quelque chose vous met mal à l’aise, dites-le. Vous pouvez bien sûr venir en parler à l’un des organisateurs. Nous sommes là pour que tous se passe bien, pour tous les participants – habitués, nouveaux-venus, amis ou inconnus. Tout doit être fait pour que vous puissiez, en toute sérénité, oser franchir le pas, surmonter votre timidité, vos interrogations.

6. Revoir des gens rencontrés au munch.

Les munches permettent entre autres de rencontrer des gens, et il n’est pas rare que certains décident de se revoir ensuite autour d’un verre, d’un déjeuner, d’un dîner, ou pour pratiquer des activités BDSM. Cela ne pose bien sûr aucun problème a priori. Il faut néanmoins garder à l’esprit que les munches sont ouverts à tous, et donc à (presque) n’importe qui. Il est très important de connaître les gens avant de « jouer » avec eux, surtout en privé. Une soirée publique, commerciale, présente généralement moins de risques. Évitez les situations potentiellement dangereuses, prenez votre temps, et si vous vous sentez méfiant, écoutez votre instinct !
Nous vous recommandons chaudement de ne jamais retrouver quelqu’un sans avoir prévenu un membre de votre entourage en lui indiquant où vous serez, avec qui, et jusqu’à quand. Nous ne saurions trop vous conseiller d’adopter la pratique du « safe call » : mettez-vous d’accord avec un proche pour l’appeler à telle heure, peu de temps après le moment où vous devez rencontrer votre partenaire. Vous pouvez ainsi le rassurer ou, en ne l’appelant pas, lui indiquer qu’il y a un problème. Bien sûr, prévenez votre partenaire potentiel des dispositions que vous avez prises. Les gens sérieux et recommandables les accepteront tout naturellement. Certains peuvent même vous les conseiller avant que vous n’en parliez.

7. Comment ça se passe ?

En un mot : bien.
En plusieurs mots : les organisateurs accueillent les arrivants, on s’installe autour d’une grande table, ou debout, ceux qui le souhaitent commandent à boire, à manger et les conversations se nouent. Puis le thème du jour est lancé ou les discussions informelles selon le type de munch est lancé. Ensuite, c’est à chacun de parler, ou de se taire – car observer, c’est déjà participer ! Parfois le débat fait rage pendant plusieurs heures ; parfois, aux alentours de 22 heures, les conversations se font en petits groupes. La soirée « officielle » se termine souvent entre 23 heures et minuit, mais on a vu des PariS-MuncH se prolonger bien plus tard.

Nous vous souhaitons d’excellents PariS-MuncH !