Mercredi 16 mars 2016 – Munch Dîner-Débat n°95

Envie de rencontrer du monde ? De parler de BDSM autour d’une assiette ou même simplement d’un verre ?
Le Munch Dîner-Débat de PariS-M propose tout cela dans une ambiance détendue et conviviale.

 

Alors nous vous donnons rendez-vous pour sa 94ème édition :

Mercredi 16 mars à partir de 19h30:

FALSTAFF
10-12 place de La Bastille
75011 Paris
France

(Voir sur Google Maps)
Métro : Bastille
Bus : 20 29 65 69 76 86 87 91 Bb OpenTour

Le débat commencera à 21h30 et  portera sur :

FEMINISME & BDSM, le cuisant paradoxe
Débat proposé et animé par Gala Fur et Le Bon Docteur Senzo M.

Les jeux ou pratiques BDSM se basent sur des relations à caractère inégalitaires. A plusieurs égards, ils peuvent faire écho aux enjeux et tensions qui régissent l’espace sexué et genré dans une culture patriarcale, laquelle reste encore essentiellement défavorable aux personnes femmes : violences symboliques ou physiques, contraintes des corps, injustices ou discriminations subis par les unes, ou même par les uns.

Alors que la femme est libre de choisir sa position entre top et bottom depuis la révolution sexuelle, qu’en est-il des féminismes et du BDSM  ?

L’homme soumis d’un côté, l’homme dominateur de l’autre peuvent-ils se revendiquer féministes ?

Et la femme dominatrice, dont on dit souvent qu’elle a une revanche à prendre suite à une trop longue soumission de la femme, ou à cause des abus d’un père ?

Quant à la femme soumise, cherche-t-elle le repos de la guerrière, après 50 ans de MLF (Mouvement de Libération de la Femme) ?

Se sentir féministe pour une femme avide de soumission sexuelle, comme pour un homme animé par un désir de domination ou de sadisme, peut-il représenter un obstacle moral à la réalisation de leurs envies ?

Autant de questions qui tiennent à cœur pour bien des pratiquants, épris d’émancipation sexuelle comme de sincérité, ou qui au contraire laissent indifférentes, à l’heure des normalisations et des querelles de chapelle.

Formulaire clôturé.

Entrée gratuite (hormis vos plats et consommations évidemment).
Pas de dress code / Une tenue décente et adaptée à un lieu public est requise

Tout le monde est bienvenu mais la direction de l’établissement et les responsables de l’association se réservent le droit de refuser tous ceux qui ne sauront pas se comporter d’une manière respectueuse.